Fondation du club

Membres fondateurs

 

Le Taekwondo Club Saint Germain Paris est une association (loi 1901) créée en 1985.

 

Philippe BOUËDO

(champion du monde militaire 1987), membre fondateur, en est le 1er professeur. Après avoir achevé sa carrière de compétiteur, il a poursuivi son travail pour la promotion de son art au sein de la Fédération Française de Taekwondo et Disciplines Associées où il occupe actuellement la fonction de Directeur Technique National.

Philippe Bouedo

 

 

Adama COULIBALY (Ceinture Noire 7e dan Kukkiwon), présent depuis le début, a reprit la direction du club en 1988. Précédemment responsable de la Commission Athlètes de Haut Niveau et Entraîneur de l’Equipe de Paris, il s’est également occupé de l’Equipe Nationale du Burkina Faso.

acly

Le club a pour but de :

  • de promouvoir les arts martiaux, en particulier le TAEKWONDO, art martial coréen
  • de promouvoir les sports qui favorisent le développement psychomoteur et la maîtrise de soi
  • de promouvoir l’initiation sportive enfantine et la pratique sportive féminine
  • de développer des projets divers : séminaires, formation…
  • d’utiliser le sport comme outil d’ouverture et d’enrichissement : voyages et échanges sportifs et culturels avec jeunes d’autres pays et continents
  • d’utiliser le sport et les arts martiaux comme instrument de citoyenneté et comme outil de prévention de la violence, de l’intolérance et du racisme.

Présentation du club

Expérience et esprit du club

L’encadrement est prioritaire : avec une équipe de professeurs, d’animateurs et d’arbitres, appuyés par d’autres spécialistes (psychologues, médecins du sport, kinésithérapeutes). Chaque entraînement se fait en présence de tous les âges et tous grades confondus (sauf en section Baby), ce qui permet à chacun d’apprendre des autres. De nombreux enfants (à partir de 4 ans), des femmes, des jeunes et des seniors, dont de nombreuses ceintures noires suivent régulièrement les activités. Plusieurs CHAMPIONS membres de l’Equipe de France y ont été formés. Des professeurs de Taekwondo (parfois anciens membres du Club) s’y entraînent encore à titre personnel. Le Club Saint Germain Paris est un espace cosmopolite et ouvert : plus de 20 nationalités, des jumelages et des contacts avec des clubs sur les 5 continents. C’est grâce à sa convivialité que le club a su, depuis plus 17 ans, attirer sans cesse de nouveaux pratiquants. Beaucoup sont domiciliés aux alentours du Gymnase Vaugirard – Littré principal lieu d’entraînement depuis 1985, tandis que d’autres se déplacent des quatre coins de Paris, de la banlieue, de province et d’autres pays comme la Belgique, les Etats-Unis, le Canada, l’Angleterre, le Mali, le Mexique, la Suède, la Turquie, le Portugal, la Côte d’Ivoire.

Respect et discipline

Enseignés et pratiqués comme il se doit, les arts martiaux deviennent une véritable école de civisme et de confiance en soi. L’esprit Hwarang (Samouraï en coréen, guerrier citoyen et intrépide) pétri de modernité et de philosophie occidentale fonde la Charte du Club Saint Germain. Il met l’accent sur le respect mutuel (courtoisie), la loyauté, la solidarité, la discipline citoyenne et martiale, la persévérance, le courage, la combativité, la retenue (maîtrise de soi).

Plus qu’un sport, il s’agit d’un cheminement initiatique pour une performance personnelle et citoyenne afin de canaliser l’énergie, l’agressivité et la violence vers des buts personnels, professionnels et sociaux. Par ces temps d’incivisme, les rituels vertueux, les valeurs morales affirmées et répétées sont un appui considérable à l’encadrement des parents et de l’école.  

Santé et bien être

Les arts martiaux sont propices à l’éveil corporel et au développement psychomoteur des enfants en bas âge, par l’acquisition progressive en terrain social de l’équilibre spatio-temporel. Le taekwondo est souvent comparé à une sorte d’escrime des jambes, parfois à de la danse.

Outre les dimensions spirituelles de l’art martial, il intègre un volet sportif et gymnique complet : souplesse, dynamisme, prévention des maladies cardiovasculaires, hygiène de vie, outil de socialisation, méthode de gestion du stress et du self control. Le bien être s’améliore par les exercices physiques et respiratoires, le travail collectif dans un espace convivial et se prolongent par la santé mentale et le bien être physique.

Les femmes et le Taekwondo

Les femmes au Club Saint Germain

Les arts martiaux et le sport se conjuguent aussi au féminin au Club saint Germain, la pratique de la discipline étant plus mentale que physique.

Les techniques de self défense rassurent les femmes autant que les hommes.

Un encouragement spécifique, des résultats significatifs : 2 filles CN 3ème dan et diplômées d’Etat, 10 titres de championnes de France, 5 médaillées internationales (coupe du monde, championnat d’Europe, championnat d’Afrique, opens divers), des arbitres, des seniors assidues.

Pour ce qui concerne la compétition, nous accordons une attention toute particulière aux féminines, compte tenu de l’image faussée que certains commentaires donnent de la pratique des arts martiaux. Un travail patient permet d’avoir en notre sein des filles dont six qui méritent d’être citées :

 

  • Ogéné MOJINSON (- 63 kg) : 7 fois Championne de France, 3 fois vice-championne de France, 3 fois Vainqueur de la Coupe de France, vainqueur de l’international de Grenoble en 2003, et de nombreuses autres places d’honneur aux niveaux mondial et européen depuis 1994.
  • Lydie ANGLIONIN (- 51 kg) : Championne de France 95, vice-Championne de France Elite 99, 2 fois Championne de Paris (technique), Vainqueur des Open des Hauts de Seine (Antony) et de Bourgogne 99, 4ème aux Championnats de France techniques (poom see) 98 et 99, brevetée d’Etat juin 99, enseigne le Taekwondo à Orly.
  • Aminata DOUMBIA (+ 67 kg) : Vainqueur de la Coupe de France Junior 98, Championne d’Afrique de l’Ouest et vainqueur des Internationnaux de Toulouse en 1999, médaillée d’argent à la Coupe de France senior et vainqueur des Internationnaux des Hauts de Seine (Antony) en 2000, vainqueur du Trophée de Seine Saint-Denis en 2000, championne de France universitaire en 2003.
  • Mija RABEMANANJARA : Championne de France N2 en 2001 et championne d’Ile de France 2001.
  • Sara HASSLER : 3ème à l’Open d’Antony 2002 et à l’Open de Copenhague 2002, championne de France universitaire et vice-championne de Suède en 2003.
  • Maud GRANGE : vice-championne d’Ile de France et troisième aux Championats de France N2 en 2002.

La charte du club

Nos valeurs

Le Taekwondo Club Saint Germain Paris appuie son action sur un esprit et une éthique partagés par l’ensemble de ses adhérents :

  • le respect mutuel (courtoisie)
  • la loyauté et la solidarité
  • la discipline citoyenne et martiale
  • la persévérance et la combativité
  • la retenue (maîtrise de soi)
  • Notre effort commun doit tendre à renforcer cet esprit et la notoriété du Club par un comportement adéquat.En conséquence, tout(e) signataire de la présente charte est informé(e) de ce qui suit :

 

  • Tous les adhérents remplissent leurs obligations vis à vis du club, ainsi que l’esprit d’ouverture
    et de solidarité (cotisations, ponctualité, les tenues doivent être propres et si possible repassées,
    les ongles coupés, les chaussures de ville sont interdites dans les gymnases).
  • Les compétiteurs s’astreignent pour leur part :Tout manquement aux obligations administratives, d’hygiène et de sécurité, à la discipline pourrait entraîner des sanctions pouvant aller de l’avertissement à l’exclusion du Club.
    • à la modestie et au respect des administrateurs du club et des non compétiteurs
    • à l’assiduité stricte aux entraînements compétition
    • au respect de la discipline pendant les cours et en compétition
    • au respect strict des arbitres, des organisateurs des compétitions, du public
    • à la retenue et au bon sens face à la presse
  • Tout manquement aux obligations administratives, d’hygiène et de sécurité,
    à la discipline pourrait entraîner des sanctions pouvant aller de l’avertissement à l’exclusion du Club.